D’une expérience vécue à l’action : Comment mon séjour en tant qu’étudiante étrangère a inspiré un projet ?- Megan McGee

En tant qu’étudiante de premier cycle d’études supérieures, j’ai eu l’occasion de participer au programme d’échange ERASMUS+, qui m’a permis de partir étudier au Danemark pendant un semestre au cours de ma deuxième année. Cette occasion a véritablement piqué mon intérêt pour l’éducation internationale et c’est une expérience qui m’inspire encore aujourd’hui, tant dans ma vie professionnelle que personnelle.

En voyant de mes propres yeux les similitudes et les différences entre le système éducatif danois et celui que je connaissais dans mon pays, j’ai commencé à réfléchir : À quoi ressemblaient l’éducation de la petite enfance et l’enseignement primaire dans d’autres parties du monde ? Comme j’avais goûté à un petit échantillon de ce qui se passait au Danemark et j’en avais l’expérience dans mon propre pays, je me demande : qu’en est-il dans le reste du monde ? Dans quelle mesure sommes-nous semblables de la même façon dont nous structurons nos pratiques en matière d’éducation de la petite enfance ? À quoi ressemblerait un enfant fréquentant une crèche ailleurs dans le monde ? Bien sûr, on peut dire que l’éducation est une force en constante évolution, sujette à des changements politiques et influencée par la situation d’un pays. Cependant, certains éléments du système éducatif, pour des raisons culturelles ou autres, résistent à l’épreuve du temps et ce sont ces approches qui m’intriguent le plus. Cette réflexion s’est progressivement développée au fur et à mesure que je travaillais avec de merveilleux collègues du monde entier et que je me liais d’amitié avec eux. C’est ainsi que, lors d’une visite d’école pendant la Conférence mondiale de l’OMEP 2019 au Panama, je me suis demandé s’il n’était pas possible de rassembler des points de vue du monde entier sur la manière dont les systèmes d’éducation de la petite enfance de leur pays sont constitués.

De ce fait, j’ai proposé une idée de projet : créer une ressource sous la forme d’un livre, idéalement, sur ce à quoi ressemble généralement l’éducation de la petite enfance (les crèches, les écoles maternelles, comme beaucoup les appellent) dans les pays du monde entier. Lorsque j’ai lu des livres sur l’éducation internationale, tels que des ouvrages comparatifs, j’ai souvent trouvé qu’ils contenaient beaucoup de texte lourd ou qu’ils étaient très « académiques ». C’est pourquoi je crois qu’il faut adopter une autre approche en rendant le texte à la fois amusant et accessible, afin qu’il puisse être lu par un large public, non seulement les universitaires, mais aussi les praticiens, les étudiants et toute personne intéressée par l’éducation internationale et la petite enfance. Dans le cadre de ce projet, chaque pays aura son propre chapitre et sera invité à fournir des photos ainsi que des témoignages de praticiens travaillant avec des enfants en âge préscolaire.

L’objectif de ce projet est de produire une ressource sous la forme d’un livre qui s’adresse à un large public et qui cherche à informer les lecteurs sur le fonctionnement de l’éducation maternelle dans différents pays du monde. Je serai présente à la Conférence mondiale 2024 à Bangkok, en Thaïlande, pour faire connaître le projet et en parler aux autres membres de l’OMEP.

Si vous souhaitez participer à ce projet pilote, veuillez en informer le ou la président.e de votre région et me contacter au courrier suivant : meganmcgee@hotmail.co.uk. En réponse, vous recevrez un document contenant des conseils pour la soumission. Les soumissions doivent comporter entre 2 000 et 5 000 mots et toutes les références doivent être indiquées en utilisant le système de référencement Harvard. Toutes les soumissions doivent être envoyées avant la date limite qui est le 20 juillet 2025 (dimanche) à 12 h (GMT) via le formulaire Google qui sera envoyé à tous les participants en temps voulu. Veuillez noter qu’à l’heure actuelle, nous n’acceptons que les soumissions et les questions concernant le projet en anglais. Nous espérons que ces directives de soumission permettront aux régions de disposer de suffisamment de temps pour rédiger leurs soumissions et les envoyer. Une fois que nous aurons reçu la soumission d’une branche, nous l’examinerons et nous vous ferons part de toute modification suggérée ou de toute question concernant votre œuvre. Après avoir reçu les soumissions de toutes les parties intéressées, nous rassemblerons toutes les pièces et les mettrons sous forme de livre, puis nous l’enverrons aux éditeurs pour qu’ils envisagent de le publier. Pendant cette période, nous nous efforcerons de vous tenir au courant de l’évolution de la situation en vous envoyant des nouvelles par courrier électronique.

Megan est éducatrice et membre du Comité Exécutif de l’OMEP UK. Ella a travaillé à l’éducation primaire, la formation continue et l’éducation supérieur. L’intérêt de ses recherches portent sur les sujets suivants : l’éducation internationale, l’apprentissage en dehors de la salle de classe et les troubles de l’apprentissage.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal