EDD DANS L’EPPE : FAÇONNER UN APPRENTISSAGE DURABLE POUR LES JEUNES ENFANTS AFRICAINS. Programme de participation de l’UNESCO-OMEP- L’équipe de présidence d’OMEP Mondiale

En 2022, l’OMEP Mondiale, en collaboration avec la vice-présidence pour l’Afrique et les comités nationaux du Burkina Faso, du Cameroun, du Ghana, du Kenya et du Nigeria, a soumis un projet sur l’éducation au développement durable dans les soins et l’éducation de la petite enfance en Afrique dans le cadre du programme de participation de l’UNESCO. Un soutien financier a été accordé et le projet a débuté en août 2022 et se terminera en décembre prochain.

Le Programme de participation de l’UNESCO complète les activités régulières de l’UNESCO en soutenant, évaluant et facilitant la mise en œuvre de projets nationaux, sous-régionaux, interrégionaux et régionaux soumis par les États membres et les ONG (UNESCO, 2023).

Le projet « L’EDD dans l’EPPE : façonner un apprentissage durable pour les jeunes enfants africains » s’est particulièrement intéressé à trois objectifs de développement durable (ODD) au cours de sa planification et de sa mise en œuvre : Les ODD 4.2, 4.7 et 4.c. Ces ODD sont liés à une EPPE de qualité, à la durabilité et aux qualifications des enseignants.

Le projet « L’EDD dans l’éducation et la protection de la petite enfance : façonner un apprentissage durable pour les jeunes enfants africains » a quatre objectifs :

  1. Donner aux parties prenantes les moyens de dispenser un enseignement de qualité et de soutenir le développement durable des enfants en tant qu’agents du changement. 
  2. Désigner une méthode plus inclusive pour améliorer les résultats d’apprentissage des enfants issus de familles pauvres ou à faibles revenus. 
  3. Créer un climat scolaire positif pour améliorer la qualité du jeu, par un engagement actif avec des ressources peu coûteuses et l’accès à des enseignants et à des animateurs compétents. 
  4. Encourager les cultures de durabilité en formant les éducateurs à recréer des ressources dans leur environnement pour soutenir le jeu, l’apprentissage et le développement des enfants.

Pour atteindre ces objectifs, quatre stratégies principales ont été définies :

  1. Former les enseignants et les éducateurs travaillant actuellement dans les services d’EPPE à des thèmes liés à la petite enfance, à la pédagogie, au jeu et à la durabilité.
  2. Élaborer des ressources et fournir du matériel
  3. Développer des projets locaux 
  4. Suivre l’avancement des projets

La combinaison de ces quatre stratégies a été fondamentale pour l’impact du projet. Non seulement les enseignants et les éducateurs ont acquis de nouvelles compétences et connaissances, mais ils ont dû les utiliser dans les établissements et les communautés. Ils ont dû mobiliser ce qu’ils avaient appris, ils ont pu voir comment cela transformait les expériences éducatives de leurs élèves et ils ont pu les partager. En soutenant et en suivant le développement de projets locaux, l’OMEP a aidé les enseignants et les éducateurs à multiplier l’impact positif des actions planifiées.

Alors que le plan stratégique de l’OMEP mondial définissait l’EDD dans l’EPPE comme la portée générale, et que la vice-présidence régionale coordonnait le projet, chaque comité national a présenté son propre plan d’action pour son pays en tenant compte de ses propres défis et besoins, ainsi que de son expérience et de son expertise dans le domaine de l’Éducation au Développement Durable. Cela a permis la conception et la mise en œuvre de cinq projets différents qui ont pris en compte la spécificité de chaque territoire et se sont appuyés sur la particularité des Comités nationaux.

Les projets nationaux

Burkina Faso – Formation des éducateurs à l’élaboration de matériel

Le projet vise à améliorer la qualité de l’éducation et de la protection de la petite enfance dans 28 centres privés de stimulation et d’éducation préscolaire (SEPC) situés dans la ville de Ouagadougou en améliorant leurs ressources pédagogiques. Les éducateurs apprendront à développer des ressources pédagogiques avec des matériaux recyclés qui seront utilisés pour des jeux de qualité.

Cameroun – Changement par l’écodéveloppement et le jeu

Le projet vise à faire des enfants des agents de changement pour un développement basé sur les ressources de leur environnement. Par le biais de l’écodéveloppement, du changement et du jeu, il apprendra aux enfants à se comporter, à comprendre et à se déplacer dans leur environnement. 

L’OMEP Cameroun a choisi de travailler avec 7 écoles situées dans deux départements : Kadey et Faro et Déo. Au sein de ces communes, deux villages spécifiques ont été choisis : Batouri et Sabongary. L’OMEP a décidé de travailler dans cette région car il s’agit de zones rurales vulnérables, faisant partie des régions les plus oubliées du pays et aussi de celles qui ont le plus besoin d’aide.

Ghana – Cultive ce que tu mange

Le projet « Cultive ce que tu manges » vise à sensibiliser les élèves au recyclage et à la séparation des déchets, à leur importance, à leur impact et aux effets qu’ils peuvent avoir sur l’environnement et sur les communautés locales. En enseignant aux élèves la réutilisation des déchets, ils apprennent à prendre soin de leur environnement et deviennent des acteurs du changement. Ce projet tente d’attirer l’attention sur les statistiques alarmantes concernant les moyens dangereux et la non-durabilité des systèmes actuels de production alimentaire au Ghana.

Les cinq écoles participantes sont situées dans la région du Grand Accra, dans deux villes : Accra et Tema. Ils ont décidé de travailler avec des écoles urbaines afin que les enfants puissent apprendre et comprendre comment les aliments sont produits. Ils espèrent ainsi que les enfants apprécieront davantage le travail des agriculteurs et qu’ils approfondiront leurs connaissances sur le processus de plantation et de récolte, ainsi que sur l’aspect des plantes.

Kenya – Ludothèque

Depuis 2018, la ludothèque de l’OMEP Kenya s’efforce de préserver tous les aspects de l’éducation et de la protection de la petite enfance (EPPE), y compris le droit de jouer. La ludothèque est située dans la circonscription de Kibera, dans le sous-comté de Kibra. Une ludothèque est un programme à fort impact, rentable et non basé sur un centre, qui permet aux enfants, à leurs familles, aux facilitateurs de l’apprentissage précoce et aux praticiens du développement de la petite enfance d’accéder à une collection de matériel de jeu éducatif soigneusement sélectionné, à des sessions de jeu et à une formation sur la manière d’utiliser les jouets pour promouvoir le développement. 

Au cours d’une étude réalisée en 2022, ils ont identifié 32 centres formels et informels de développement de la petite enfance, qui manquent tous de ressources matérielles et humaines, et ont décidé de travailler avec 15 d’entre eux pour ce projet. Les écoles sont situées dans deux villes (Nairobi et Machakos) et deux comtés (Nairobi et Machakos).

Nigeria – L’EPE dans l’EPPE : une initiative à faible coût et sans frais basée sur des activités. Des déchets au jeu expérientiel, à l’apprentissage et au développement.

L’objectif général du projet est de permettre à tous les enfants, indépendamment de leur classe, de leur culture, de leur environnement ou de leur milieu familial, d’accéder à une éducation de qualité. Les stratégies d’apprentissage actif HighScope ont été intégrées dans le processus de mise en œuvre du projet. 

Pour atteindre ses objectifs, l’OMEP Nigeria a conçu trois activités principales : le développement d’un contenu et de modules de qualité, la formation des soignants, des praticiens de l’éducation, des parents et des enfants, et la sensibilisation à l’utilisation créative et durable des déchets pour les ressources pédagogiques, le jeu, parmi d’autres thèmes pertinents. Ils ont également prévu d’ouvrir un centre de jeu/jouet et de formation dans l’État de Lagos.

Le projet a été lancé en 2017. En septembre 2021, l’OMEP Nigeria avait formé un total de 769 éducateurs. 739 venaient des États nigérians de Lagos, Ondo et Kaduna, et ils ont étendu la portée du projet au Kenya en formant 30 éducateurs à Nairobi.

Depuis août 2022, l’OMEP Nigeria a continué à former davantage d’éducateurs. Trois programmes de formation ont été organisés. Le premier, qui s’est déroulé du 24 au 26 août à Ikeja, dans l’État de Lagos, a vu la participation de 172 éducateurs. 

Entre le 19 et le 21 octobre, à Ibadan, dans l’État d’Oyo, lors de la conférence nationale de l’OMEP Nigeria, 250 éducateurs ont été formés à l’EDD, un programme de formation à faible coût. 

D’autres publications sur ce projet suivront bientôt, afin de donner plus de détails sur le projet et son achèvement.

L’équipe de la présidence mondiale, composée de Camila Hirsch et Maria Clara Radunsky, a coordonné au niveau mondial l’initiative de projet de l’OMEP dans le cadre du Programme de participation de l’UNESCO, ainsi que la coordination régionale de la vice-présidente pour l’Afrique Nyamikeh Kyiamah. Des projets locaux d’Éducation au Développement Durable ont été conçus et mis en œuvre dans cinq pays africains.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal