Le Prix à l’éducation dans la petite enfance pour une citoyenneté durable de l’OMEP-UK : Un appel aux partenariats – John Siraj-Blatchford

La solidarité internationale dont nous bénéficions en tant que membres de l’OMEP est en train de renforcer l’autonomisation. Elle nous donne souvent la confiance, la force et la capacité de défendre les droits de l’enfant dans notre vie quotidienne. Comme membres d’une association mondiale, nous réalisons beaucoup plus de ce que nous ne pourrions le faire isolément. Ce qui est peut-être encore plus important, c’est que dans le processus de notre association, nous contribuons à briser les préjugés chauvins qui conduisent parfois à des conflits et, à tout moment, à une compétition inutile, à la souffrance, à l’insécurité. Nous sommes unis dans nos efforts pour créer un avenir plus pacifique et durable. 

De nombreuses fois, nous avons étendu nos collaborations internationales pour impliquer étroitement nos enfants d’âge préscolaire et leurs familles également. Engdal (2015) fait état de projets collaboratifs OMEP impliquant 28 pays, 44 330 enfants et 13 225 enseignants. Plusieurs centaines de communautés préscolaires dans 10 pays ont également été impliquées dans notre développement de l’Échelle d’évaluation de l’éducation pour le développement durable dans la petite enfance (ERS-SDEC par son sigle en anglais) (Siraj-Blatchford et al., 2016), et ce travail international se poursuit. Macharia et Kimani (2016) ont écrit sur les partenariats OMEP Royaume-Uni-Kenya entre les écoles maternelles qui ont rassemblé les enfants à l’échelle internationale, dans les expériences ludiques communes de la culture de la nourriture, de la plantation d’arbres et de l’augmentation des aspirations des enfants vers des carrières professionnelles, comme illustré ci-dessus. Et surtout, les enfants ont appris comment ils partageaient une préoccupation commune pour créer un monde plus durable et ils se sont unis en tant que citoyens durables pour célébrer leurs efforts combinés. C’est exactement ce que nous faisons nous-mêmes chaque année au Congrès.

En 2016, Lilian Atieno Okal a mené la célébration de la conservation de l’eau par ses enfants kenyans dans une école maternelle en Angleterre, ce qui a enrichi l’éducation des enfants et de leurs enseignants qui ont appris la résilience qui peut être acquise par le jeu. Il y a eu beaucoup d’autres projets impliquant d’autres échanges internationaux. Si nous voulons développer davantage l’éducation de la petite enfance pour une citoyenneté durable, nous devons multiplier ces échanges. Les portables constituent un moyen puissant pour partager des images et des voix, et si tous les projets décrits ci-dessus tirent profit du partage d’une langue commune, Google Traducteur et d’autres outils peuvent être utilisés même si la langue constitue une barrière. En tout état de cause, de nombreux échanges sont possibles entre le Nord et le Sud du monde lorsque les nations partagent une connaissance du portugais, de l’espagnol, du français ou de l’anglais.

Au Royaume-Uni, nous avons développé un prix pour l’éducation dans la petite enfance pour une citoyenneté durable afin de promouvoir ce processus. Il fournit aux écoles maternelles de l’OMEP-UK toutes les ressources dont elles ont besoin pour développer un partenariat avec les parents afin de soutenir la citoyenneté durable émergente de chaque enfant. Les ressources s’articulent autour d’un « passeport » de l’ESC qui définit la citoyenneté durable de l’enfant, décrit la convention des Nations Unies sur les droit de l’enfant et il offre à l’enfant une entrée à prix réduit (avec un parent accompagnateur) aux musées, aux parcs naturels, etc. Des livrets d’activités sont fournis avec des activités simples que les parents et les enfants peuvent réaliser pour s’informer et travailler en faveur du développement durable. Les ressources mettent l’accent sur l’interdépendance des personnes au niveau local et international, ainsi que sur l’interdépendance que nous avons tous avec la nature. Lorsque chaque livret d’activités est rempli, l’enfant reçoit un autocollant (écologique) à placer dans son passeport, qui représente les « visas » obtenus au cours de son voyage d’apprentissage vers la citoyenneté durable.

Quand un établissement préscolaire a au moins 60 % de ses enfants et de ses familles engagés dans des activités extrascolaires et qu’il a pu démontrer que son programme d’études a été développé selon une norme durable appropriée (à l’aide d’un outil d’audit adapté de l’ERS-SDEC), il peut se présenter au Comité des Prix ESC de l’OMEP-UK pour l’accréditation au Prix de la citoyenneté durable de l’OMEP-UK au niveau Bronze, Argent ou Or.

Dans le niveau Argent du prix, les établissement préscolaires doivent développer un projet en collaboration avec un établissement préscolaire a l’étranger. Si vous pouvez aider nos établissements préscolaires à trouver des partenaires appropriés avec lesquels travailler, faites-le nous savoir à l’adresse suivante : escomepuk@gmail.com 

En outre, nous aimerions discuter la possibilité de développer ce programme de prix OMEP pour l’utiliser dans d’autres pays. Le Prix OMEP-UK à l’éducation pour une citoyenneté durable présente l’humanité (en tant qu’espèce) comme interdépendante du monde naturel, reconnaissant que les plantes et les animaux qui nous entourent vivent dans un équilibre écologique, et que nous sommes également interdépendants les uns des autres, comme des individus, groupes, cultures et nations. En termes de développement et d’apprentissage dans la petite enfance, notre compréhension de l’interdépendance commence par notre apprentissage de nous-mêmes et de la manière dont nous nous respectons et prenons soin les uns des autres et de l’environnement tout entier.

Dans le cadre de la promotion et de la diffusion du Prix, SchemaPlay, en partenariat avec l’OMEP-UK, propose une formation et des ressources accréditées pour les formateurs indépendants expérimentés de la petite enfance et le personnel de soutien, afin qu’ils puissent travailler avec les établissements pour obtenir le Prix. Il a été constaté que les activités et les expériences d’ESC introduites par le biais du programme améliorent les résultats d’apprentissage et le bien-être dans l’ensemble du programme scolaire, dans l’établissement et dans la communauté toute entière.

John Siraj-Blatchford

 http://www.omep.org.uk/omep-uk-early-childhood-sustainable-citizenship-award/

https://www.facebook.com/SchemaPlay

 https://www.youtube.com/watch?v=4qUw5XCGcFI

Références :

Engdal, I. (2015) Early Childhood Education for Sustainability: The OMEP World Project, International Journal of Early Childhood 47(3) p. 347-66.

Macharia, M. and Kimani, N. (2016) Early Childhood Education For Sustainable Development in Kenya, in Siraj-Blatchford, J., Park, E. and Mogharreban, C. (Eds.) International Research on Education for Sustainable Development in Early Childhood, Springer Books.

Siraj-Blatchford, J., Park, E. and Mogharreban, C. (Eds.) (2016) International Research on Education for Sustainable Development in Early Childhood, Springer.

Siraj-Blatchford, J., and Brock, L. (2016) Education for Sustainable Citizenship in Early Childhood, https://schemaplay.com/publications/ .Siraj-Blatchford, J., and Brock, L. (forthcoming 2021) SchemaPlay: an embodied, ecological and child centred approach to early childhood education, SchemaPlay Publications.

Le Dr John Siraj-Blatchford est l’un des directeurs fondateurs de SchemaPlay ; une Société d’Intérêt Communautaire qui propose des formations, des recherches et des conseils en matière d’accueil et d’éducation de la petite enfance. SchemaPlay vise à contribuer à une amélioration des résultats d’apprentissage des jeunes enfants défavorisés et à une réduction des écarts dans les résultats scolaires associés aux différences socio-économiques, culturelles et de genre.
Le Dr Siraj-Blatchford est également administrateur de l’association caritative Montessori St Nicholas. Il était auparavant employé à la faculté d’éducation de l’Université de Cambridge et a été directeur associé du programme de recherche sur l’enseignement et l’apprentissage de l’ESRC. Les travaux récents ont inclus la contribution au rapport d’examen des égalités pour EPPE 3-11, aux examens C4EO du soutien basé sur la famille pour l’apprentissage précoce et les services intégrés pour les enfants, et à une initiative dirigée par l’Organisation mondiale pour l’éducation de la petite enfance (OMEP) développant la petite enfance Éducation pour le développement durable. Il a récemment été chargé par l’UNESCO de co-écrire une revue EPPE de la Décennie de l’UNESCO pour l’éducation en vue du développement durable, et a présidé l’atelier EPPE pour le développement durable lors de la Conférence EDD de l’UNESCO « Fin de décennie » à Nagoya, au Japon.
Más sobre el texto fuenteSe requiere el texto fuente para obtener información adicional sobre la traducción
Enviar comentarios
Paneles laterales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Lettre
Page Facebook
Facebook Pagelike Widget
Aller au contenu principal