L’OMEP à l’UNESCO- Gilles Pétreault

L’OMEP-Monde est une association reconnue par l’UNESCO et participe à un réseau international de 450 organisations non gouvernementales très diverses. 

Un comité de liaison avec les ONG est élu tous les deux ans. Le nouveau comité a débuté son mandat en janvier dernier. Le président est Nick Newland (irlandais) et l’ancien Davide Grosso (italien) font partie d’un comité exécutif de 10 personnes. C’est un point positif pour la continuité. 

Trois représentants sont nommés par le comité exécutif de l’OMEP-Monde : la présidente mondiale, Mercedes Mayol-Lassalle, et deux membres du conseil d’administration de l’OMEP-France résidant à Paris où se trouve le siège de l’UNESCO : Lisbeth Gouin, depuis de nombreuses années, et Gilles Pétreault depuis janvier 2023.

Afin de poursuivre l’action de plaidoyer de l’OMEP-Monde en faveur du développement de l’EPPE, pour un accès universel et gratuit, pour promouvoir l’égalité et l’inclusion dans toutes ses dimensions, pour la qualité de l’éducation des enfants de 0 à 8 ans, les représentants participent à des actions sur les principaux thèmes de l’OMEP : les droits de l’enfant, la paix, la promotion de la « perspective des droits de l’homme ». Ils participent au programme du Comité de Liaison, à certaines Journées mondiales célébrées à l’UNESCO, et entretiennent des relations étroites avec l’administration de l’UNESCO. 

Le plan de travail 2023-2024 du Comité de liaison s’appuie sur deux priorités : la Décennie des océans, à travers le processus de construction de la Conférence sur les océans d’avril 2024, et la jeunesse, principalement en invitant toutes les associations en partenariat officiel à désigner des représentants de la jeunesse. Ceux-ci devront contribuer et participer aux forums et aux autres activités du comité de liaison, établir des priorités d’action et suggérer des modalités pour élargir la participation. L’âge maximum est de 35 ans, et l’EXCO d’OMEP-Monde a proposé deux candidates, Carolina Semmoloni (Argentine et Italie) et Klara Bahtić (Croatie)

Les activités du comité de liaison consistent principalement en l’organisation de forums et de l’assemblée biennale. Cinq forums seront organisés sur les thèmes suivants : 

  • FORUM 1/ IA&JEUNESSE, dans le cadre d’un suivi de la recommandation de l’UNESCO sur l’éthique de l’intelligence artificielle ; il est prévu en septembre 2023.
  • FORUM 2/ CHANGEMENT DES MENTALITÉS, pour aborder de manière générale l’égalité entre les hommes et les femmes, la discrimination, la pandémie de violence, le changement des mentalités et l’influence sur les politiques ; il se tiendra les 27 et 28 octobre 2023, organisé avec un partenaire chef de file, l’IAESTE.
  • FORUM 3/ CULTURE POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, à la suite de Mondiacult, qui se tiendra au premier trimestre 2024. 
  • FORUM 4/ L’ÉDUCATION VERTE POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, sera un forum en ligne, faisant suite aux forums précédents et à la Conférence mondiale de la CCONG ; il sera probablement organisé entre mai et juillet 2024.
  • FORUM 5/ DROIT À L’ÉDUCATION ET À L’APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE, dans la perspective du nouveau contrat social pour l’éducation, du rapport de l’UNESCO sur l’avenir de l’éducation, du sommet « Transformer l’éducation » ; l’Institut arabe des droits de l’homme sera l’ONG-chef de file ; le forum se tiendra en septembre 2024 pour faire le point sur les progrès accomplis deux ans après le sommet « Transformer l’éducation ». 

La proposition de l’OMEP, présentée avec 11 autres associations, pour un forum spécial sur la petite enfance ne figure pas dans ce programme, mais nous nous efforcerons de trouver une place dans la plupart des événements, pour promouvoir le droit à l’éducation, l’éducation pour le développement durable, les arts et la culture, ou en intervenant contre les discriminations sur les principales évolutions sociétales.

En ce qui concerne les journées mondiales, Lisbeth est particulièrement impliquée dans la Journée internationale de la paix (le 21 septembre) et un festival de danse pour la paix est prévu en septembre 2024. 

Les représentants de l’UNESCO entretiennent des relations étroites principalement avec les services du secteur de l’éducation de l’UNESCO, mais aussi avec d’autres personnes en charge de questions spécifiques (droits des femmes, rapports mondiaux de suivi sur l’éducation…).

Le premier objectif consiste à promouvoir la visibilité de l’EAJE et de la culture. Ceci a ainsi permis à notre présidente mondiale d’être invitée, d’abord au « Sommet sur la transformation de l’éducation » (Paris et New York 2022), puis à la « Conférence de Tachkent », où elle a réalisé une des onze présentations et a participé au comité chargé de rédiger les recommandations. Il nous faut maintenant développer les engagements de la Déclaration de Tachkent et renforcer le projet de Décennie avec l’UNESCO, afin de faciliter le soutien national nécessaire et d’obtenir au bout du compte une présentation à l’ONU. 

Beaucoup de travail reste encore à accomplir, mais nous pensons que la participation aux travaux de l’UNESCO constitue un moyen efficace de promouvoir les droits de l’enfant, une éducation gratuite universelle, tout en valorisant les actions effectuées dans le monde entier par les 69 associations nationales de l’OMEP. 

Gilles Pétreault est actuellement vice-président de l’OMEP-France, représentant de l’OMEP-Mondiale auprès de l’UNESCO et inspecteur général de l’éducation nationale honoraire.

Précédemment, il a été directeur de services départementaux de l’éducation nationale, inspecteur de l’éducation nationale dans différentes fonctions et instituteur, dans plusieurs régions de France. 

Titulaire d’un doctorat de littérature française, ses travaux et activités professionnelles ont porté sur l’enseignement du français et la maîtrise de la langue, sur l’école maternelle et l’enseignement élémentaire, ainsi que sur les parcours scolaires et l’inclusion des élèves à besoins éducatifs particuliers. Les territoires, le fonctionnement des écoles et établissements ainsi que le recrutement et la formation professionnelle des enseignants et des inspecteurs figurent aussi parmi les questions traitées. 

En tant qu’expert pour l’école maternelle, il a coordonné ou participé à des rapports au ministre de l’éducation nationale et a contribué à la formation des inspecteurs de l’éducation. Il a également représenté le ministère auprès du réseau éducation et accueil du jeune enfant de l’OCDE durant sept années et a pris part à plusieurs enquêtes, collaborant également à des études ou projets internationaux (Programme européen Improvement of Preschool Education in Serbia (IMPRES) ; Commission européenne ; Réseau Eurydice ; CNF-UNESCO). 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Lettre

Warning: implode(): Invalid arguments passed in /home/customer/www/omepworld.org/public_html/wp-content/plugins/facebook-pagelike-widget/fb_class.php on line 42
Page Facebook
Facebook Pagelike Widget
Aller au contenu principal