MESSAGE POUR LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PAIX, 21 SEPTEMBRE 2021

Le désir de paix est ancré dans le cœur de tous les hommes. Alva Myrdal (1982)

Alva Myrdal (1902-1986), la première présidente de l’OMEP, a concentré son travail sur le désarmement et le pacifisme et a reçu le prix Nobel de la paix en 1982, avec le mexicain Alfonso García Robles. Depuis sa fondation en 1948, l’OMEP œuvre pour la construction d’un monde plus juste et plus humain pour nos enfants. La justice et la paix pour les enfants sont synonymes de la jouissance de tous les droits humains dès la naissance. Ces droits inscrits dans divers traités et conventions internationaux sont étroitement liés à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Pour atteindre l’ODD 16 : Objectif 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives, l’éducation peut être un formidable outil, mais elle ne peut agir seule, ce qui requiert la conscience, la détermination et la solidarité de tous les États et communautés du monde.

De nombreux enfants vivent dans des conditions qui méritent une action immédiate : filles et garçons embourbés dans la pauvreté, les inégalités, la faim, les conflits armés ; en migration ; déplacés, séparés de leurs familles, emprisonnés ; affectées par le changement climatique, la pollution, la dégradation de l’environnement et l’augmentation de la fréquence des catastrophes naturelles ; battus par le racisme, la xénophobie et la discrimination fondée sur le sexe, ou souffrent d’exploitation sexuelle ou par le travail*.

Nous savons que la paix est un processus complexe et qu’elle ne signifie pas seulement l’absence de guerre, mais l’éradication de la pauvreté, du racisme, de la discrimination et de l’exclusion.

Ces derniers jours, l’inquiétude mondiale concernant la situation en Afghanistan s’est aggravée, qui, après des décennies de guerre, de souffrance et d’insécurité, est plongée dans une crise sans précédent et nécessite des mécanismes solides pour assurer une réponse humanitaire fondée sur le respect des droits de l’homme. Face à cette réalité et à d’autres similaires, il est urgent de trouver des formes de dialogue et de compréhension entre les pays et au sein de chaque nation, pour mettre fin à la violence, aux conflits armés, aux tensions, aux blocus commerciaux et au commerce des armes, qui font tant de dégâts aux personnes. Comme António Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies l’a déclaré en 2015 : Le bien-être de l’humanité et même son avenir dépendent de la solidarité et du travail en commun en tant que famille mondiale. Pour les hommes, pour la planète et pour la paix.

Le renforcement des démocraties, garantissant le droit à l’éducation, est un outil fondamental qui permettra de réparer les souffrances personnelles et sociales.

Dans la construction de sociétés justes, pacifiques et inclusives, les soins et l’éducation des jeunes enfants doivent être une priorité. Ils sont le présent et l’avenir de notre monde. Par conséquent, une première façon de construire des cultures de paix, nous appelle à les respecter, les éduquer et les soigner, permettant la réalisation des droits de l’homme dès la naissance.

Comité Exécutif Mondial de l’OMEP

21 septembre 2021

*DÉCLARATION de l’Assemblée mondiale de l’OMEP au Panama, 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Lettre
Page Facebook
Facebook Pagelike Widget
Aller au contenu principal